mardi 13 octobre 2009

La recherche avance


News sur la néphropathie à IgA : congrès scientifique et clinique international 2009


En mai 2009, se sont réunies en Italie les équipes de recherche internationales pour présenter leurs résultats et discuter des avancées de la recherche concernant la néphropathie à IgA (ou maladie de Berger). Lors de ce congrès nous avons pu présenter notre nouveau modèle animal transgénique de la maladie qui mime un certain nombre de caractéristiques de la maladie humaine : les souris présentent des dépôts d’anticorps (IgA) dans les glomérules, une inflammation du rein, une protéinurie avec un dimorphisme sexuel (les mâles sont plus touchés). Chez l’Homme, 70% des malades sont des hommes, la prévalence de la maladie semble varier d’un pays à l’autre, 1% de la population est touchée en France jusqu’à 5% au Japon. Le consensus scientifique de ce congrès penche pour une survenue multifactorielle de la maladie : les patients présentant des caractéristiques de susceptibilité génétique semblent développer la maladie après exposition à un (ou plusieurs) facteur environnemental encore inconnu. Plusieurs équipes ont en effet montré que plusieurs individus d’une même famille présentent des défauts de structure des IgA (caractéristique des patients atteints, au niveau de la glycosylation) alors qu’ils ne développent pas tous la maladie. Nous continuons nos recherches, notre modèle animal a permis de décrypter certains mécanismes impliqués dans les dépôts d’anticorps dans le rein, nous cherchons maintenant à déterminer l’implication de facteurs extérieurs sur la survenue de la maladie et également le rôle des hormones sexuelles.
Merci à Laureline Berthelot Inserm pour cette information.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire